Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le truc en plus: SEP
  • : Je ne me considère pas comme une malade. Mais plutôt, comme une femme dynamique avec un truc en plus, la sclérose en plaques.
  • Contact

Merci de votre visite

Il y a    personne(s) sur ce blog


Vous êtes 
à avoir déjà visité mon blog
 


Pour me contacter

              ICI

Livre d'Or

                    
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 11:00
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 11:52
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 12:17
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 06:00

 

Capture d’écran 2014-11-07 à 13.22.34Cliquer sur l'image pour accéder à l'article

13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 05:00

 

Vidéo qui vient de ce site qui est très bien fait.

Bonne découverte.

 

Mieux vivre avec la sep

 

16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 05:00
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 16:00
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 13:20

La fatigue intellectuelle mise en évidence de façon objective (article 2009)


La fatigue, qu'elle soit physique ou intellectuelle, est une manifestation très fréquente et un symptôme majeur en cas de SEP. L'importance de la fatigue éprouvée est en général évaluée grâce à une échelle sur laquelle le sujet situe sa sensation subjective de fatigue. Extrêmement simple à mettre en œuvre, cette mesure a l'inconvénient majeur de ne pas être corrélée avec les caractéristiques de la SEP telles que la quantité de lésions, l'ancienneté de la maladie ou encore l'importance du handicap.

Pour la fatigue intellectuelle (appelée aussi fatigue cognitive), la situation pourrait bien changer prochainement, comme en témoigne par exemple le travail d'une équipe américaine (J DeLuca et al. J Neurol Sci. 2008; 270: 28-39) qui a eu recours à l'IRM fonctionnelle pour étudier les variations de l'activité cérébrale lors du maintien d'un effort mental prolongé connu pour provoquer de la fatigue cognitive. Le principe de l'IRM fonctionnelle est de détecter et de visualiser les modifications de l'irrigation des différentes zones du cerveau lorsqu'il est occupé à accomplir une tâche déterminée.

Dans le travail en question, 15 sujets atteints de SEP et 15 sujets témoins ont été examinés en IRM fonctionnelle alors qu'ils étaient soumis de façon répétée au test SDMT. Ce test est un test de substitution dont le principe est de demander d'examiner une série de 9 symboles puis, en se référant à une grille d'interprétation, de remplacer chaque symbole par le nombre correspondant de la grille.

Globalement les résultats indiquent que les sujets atteints de SEP réalisent les tests un peu moins vite que les sujets témoins, mais qu'ils ne font pas plus d'erreurs. La distinction se fait par la constatation d'une activité plus importante (irrigation augmentée) dans diverses zones du cerveau lorsque les sujets atteints de SEP présentent des modifications de comportement indiquant une fatigue intellectuelle. Cette augmentation d'activité est retrouvée à la fois lorsque l'évaluation se fait sur un seul test (variations entre le début et la fin du test reflétant une fatigue intellectuelle à court terme) et sur plusieurs tests successifs (variation entre le début du premier et la fin du dernier test d'une série de quatre, reflétant une fatigue à long terme).

Les investigateurs espèrent que ces données permettront de mieux comprendre les relations entre la fatigue et les autres manifestations de la SEP. Ils mentionnent d'ores et déjà que la constatation d'une irrigation augmentée de la base du cerveau (région du thalamus) est un argument en faveur de l'hypothèse d'une origine neurologique centrale de la fatigue intellectuelle.

Dr Jean-Claude Lemaire

 

Avec autorisation de diffusion de

MSgate

28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 07:00

Le rôle des suppléments

par Deanna Groetzinger et Josée Poirier 
de la revue SP Canada, mai 2005

Une vie saine malgré la SP nécessite une alimentation saine. Des questions qui reviennent parfois sont « Quels sont les meilleurs aliments à consommer pour rester en santé? » et « Dois-je prendre des suppléments alimentaires ou des vitamines? »

Au cours des années, diverses approches nutritionnelles ont été proposées, certaines ayant peu ou pas de preuves qu'elles pouvaient ê tre bénéfiques. Toutefois, il est logique de penser qu'une alimentation saine peut contribuer à garder l'organisme dans la meilleure forme possible afin de faciliter la réparation et le remplacement des tissus blessés, qu'il s'agisse « d'une jambe fracturée ou de la myéline endommagée » , a souligné la Dre Brenda Banwell, directrice de la clinique pédiatrique de SP de l'Hôpital pour enfants malades à Toronto.

Mais qu'est-ce que cela signifie en termes pratiques lorsque vous faites l'épicerie? Beaucoup de nutritionnistes recommandent une alimentation généralement riche en fruits et légumes, en produits à base de grains entiers, en produits laitiers faibles en gras et en poissons, volailles et viandes maigres. Les aliments qui contiennent beaucoup de gras d'origine animale et de sucre doivent être évités.

Une alimentation saine pour les personnes atteintes de SP suit pratiquement les recommandations du Guide alimentaire canadien avec une seule exception. De plus en plus, des nutritionnistes recommandent que les personnes atteintes de SP consomment des poissons gras (thon, saumon, sardine et maquereau) parce qu'ils contiennent des quantités importantes d'acides gras oméga-3. Les huiles végétales (huiles de tournesol, de carthame et de soya) sont elles aussi bénéfiques pour la santé. Elles sont naturellement riches en acide linoléique, une sorte d'acide gras oméga-6.

L'ajout de ces huiles dans l'alimentation viendrait d'une hypothèse selon laquelle ces huiles pourraient être utiles pour ralentir la progression de la maladie, toutefois, rien n'a été confirmé.

Une autre question fréquemment soulevée porte sur l'utilité des suppléments alimentaires ou des vitamines pour conserver une bonne santé ou sur la consommation de ces substances pour avoir un effet sur les signes et les symptômes de la SP.

 

Conseils pour l'utilisation de vitamines, de suppléments alimentaires et de remèdes à base de plantes

 

Certes, de nos jours, les suppléments alimentaires sont partout. Vous ne pouvez pas ouvrir le téléviseur ou la radio sans être bombardé de messages publicitaires décrivant les effets spectaculaires d'un produit ou d'un autre. Il faut toutefois faire preuve de prudence avec les suppléments alimentaires et les vitamines.

« Il est important de ne pas oublier que les termes « naturel » ou «à base de plantes » ne signifient pas que ces produits ne causent pas d'effets secondaires », met en garde la DreBanwell. En fait, certains de ces produits stimulent le système immunitaire, ce qui représente un problème dans le cas de la SP, cette maladie étant elle-même causée par une attaque mal dirigée du système immunitaire contre la myéline du système nerveux central. En outre, ces produits peuvent causer des interactions avec d'autres médicaments et, fait important à garder en mémoire, ils ne sont pas réglementés par Santé Canada.

Vous trouverez ci-dessous certains des suppléments, des vitamines et des traitements à base de plantes les plus courants avec leurs avantages et leurs inconvénients.


Cliquer sur le lien pour voir les propiétés négatives ou positives sur la SEP.

 Vitamine D, Coenzyme Q10 ou ubiquinone, Echinacée, jus de Noni, millepertuis (herbe de St-Jean)

Conseils pour manger sainement
 - Choisissez des produits laitiers faibles en gras comme du yogourt maigre et du lait partiellement écrémé.
 - Deux à trois fois par semaine, mangez des poissons gras tels que le thon, le saumon ou le maquereau.
 - Consommez du poulet, de la dinde et des coupes de viande rouge maigre.
 - Faites griller, cuire au four, é tuver ou pocher les aliments plutôt que de les faire frire.
 - Utilisez de la margarine ou des huiles végétales riches en oméga-6 en quantité modérée. Ceci comprend des produits à base de tournesol, de carthame et de soya.
- Évitez de consommer des matières grasses d'origine animale contenues dans les pâtisseries, les tartes, les gâteaux, le chocolat et la crème.
- Mangez des céréales et du pain de grains entiers.
- Mangez au moins cinq portions de fruits et de légumes par jour.
- Buvez deux litres ou plus de liquide sans sucre quotidiennement.

Adapté de « Making nutritional choices » , MS in Focus, Healthy Living, numéro 5, 2005, publié par la MS International Federation. Disponible au site Web suivant :www.msif.org 

Avec autorisation de diffusion de la

Société Canadienne de la sclérose en plaques

 fr_logoleft.gif

7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 10:37

Un très bon reportage sur la sclérose en plaques et autres maladies qui touchent la myéline.

Très bien expliqué.

 

 

 

antidote66545646545143135454

Cliquer sur l'image pour accéder au reportage